La SCI un bon outil pour investir ?

Comme nous le partageons régulièrement avec vous, investir dans l’immobilier est un excellent moyen de préparer sa retraite. Mais cette fois, ce n’est pas nous qui allons vous en parler mais Julien Bédouet du blog parkinggarage.fr. Dans cet article, Vous allez apprendre comment une SCI (Société Civile Immobilière) peut doper votre retraite et votre patrimoine immobilier. Sans plus tarder, nous lui passons la plume afin de vous faire découvrir cette astuce d’investisseur.

 

   

enlightenedNotre video GRATUITE : Les 4 piliers d'une négociation réussie
enlightenedLe livret GRATUIT sur la Méthode POPS
enlightenedL'abonnement GRATUIT à notre Newsletter

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Julien a l’habitude de tutoyer ses lecteurs pour deux raisons : la première est pédagogique. Pour lui, la simplicité du tutoiement facilite la compréhension. La seconde est que il écrit ses articles pour une personne précise (qui change selon les sujets) et non pour un groupe. En aucun cas, c’est une absence de respect. vous pourrez le remarquer dans la lecture de cet article.

Merci à Alexandre et Gaëtan de me laisser partager l’une de mes techniques pour ma retraite.

Les retraités d’aujourd’hui ont plus de chance que toi et moi. Je m’appelle Julien Bédouet, j’ai 32 ans et je ne pense pas bénéficier des mêmes droits de retraite que mes parents ou leurs amis. Tu sais déjà tout cela grâce à Alexandre et Gaëtan et je m’arrête ici sur ce sujet.

Ce qui t’intéresse, c’est de savoir comment une simple Société Civile Immobilière va t’aider pour ta retraite.

La SCI pour ta retraite

En 2015, j’ai créé ma première SCI. Cette SCI existe pour plusieurs raisons que je vais détailler, mais surtout pour préparer ma retraite. C’est une vision à long terme, comme l’immobilier.Quand tu investis dans l’immobilier, tu paies l’impôt sur le revenu. Ces revenus immobiliers s’ajoutent aux revenus de ton salaire, de tes placements en bourse et autres.

Cet impôt est progressif : plus tu gagnes, plus tu paies. C’est embêtant car plus tu investis et moins tu gagnes (en proportion) car ton impôt sur le revenu augmente.

Les personnes actives paient donc beaucoup d’impôts tout au long de leur carrière. Arrivés à la retraite, les revenus diminuent et l’impôt aussi.

Serait-il intéressant de profiter des revenus issus de l’immobilier à ce moment là et pas avant ? Est-ce possible ?

Oui, c’est une réalité pour certains investisseurs dont je fais partie. Pour éviter de payer plus d’impôts aujourd’hui, ma société civile immobilière est imposée à l’impôt sur les sociétés.

Le fonctionnement des SCI à l’impôt sur les sociétés

Par principe, une SCI est imposée à l’impôt sur le revenu, catégorie des revenus fonciers. En option, tu peux choisir l’impôt des sociétés qui obéit à des règles différentes. Ce régime n’est pas meilleur que l’impôt des particuliers, c’est juste qu’il est plus avantageux pour certaines personnes.

Ma première SCI détient un lot de 23 garages et un immeuble de rapport. Tous les loyers dégagés par ces deux biens sont taxés selon le régime des sociétés. Pour information, le bénéfice de la SCI est taxé à seulement 15 % jusqu’à un certain seuil. C’est très intéressant.

L’impôt est payé par la SCI. A titre personnel, je ne verse pas un centime à l’Etat sur ces gains. Pourquoi ? Parce que la SCI est opaque. Elle paie son propre impôt. Tant que les bénéfices restent dans la SCI, tu n’es pas imposable.

La sortie des bénéfices est reportée dans le temps. Les gains de ton immobilier sont disponibles quand tu en as besoin : pour ton mariage, pour un achat de résidence principale ou pour ta retraite.

Je prévois de sortir mes bénéfices de la SCI quand mon impôt sur le revenu sera au plus bas, notamment à la retraite. C’est à ce moment que les bénéfices seront taxés.

La SCI à l’IS est donc une cagnotte pour la retraite. Elle fonctionne en circuit fermé et permet d’accumuler des sommes d’argent, sans augmenter tes impôts au long de ta vie active. Les gains sont ensuite sortis à la retraite.

Cette technique est souvent utilisée par les actifs dont la tranche marginale d’imposition est égale à 30 % ou plus.

Pour ceux qui veulent arrêter de travailler plus tôt, il est possible, sous conditions, que l’argent sorti de la SCI serve à valider des trimestres de cotisation. Les gains sont alors considérés comme des salaires, sauf que tu ne travailles plus. Tu gères seulement ton immobilier.

Si tu es intéressé par cette technique et que tu veux en savoir plus sur les SCI, alors la formation « le mode d’emploi des SCI » est faite pour toi. Elle est gratuite et tu peux t’inscrire en cliquant sur ce lien. Tu apprendras comment fonctionne l’impôt sur les sociétés en détail.

La formation débute le mardi 16 mai donc les inscriptions seront fermées le lundi 15 mai à minuit.

Transmettre à tes enfants en gardant le contrôle

Investir dans l’immobilier est un bon moyen pour pallier le système de retraite. Ce n’est pas la seule motivation des investisseurs/propriétaires.

En plus de créer une cagnotte pour ma retraite, la SCI me permet d’anticiper et de prévoir la transmission de mon patrimoine immobilier. Tu as sans doute envie que tes enfants démarrent dans la vie avec un capital immobilier plutôt que des dettes.

La SCI est un outil formidable pour transmettre un bien à tes enfants. C’est ce que mes parents ont fait. Ils ont proposé à mes deux sœurs et moi de s’associer pour acheter un local artisanal.

Je suis associé dans cette SCI à hauteur de 30 % des parts. Chacune de mes sœurs a 30 % des parts et mes parents ont seulement 10 %. La transmission du patrimoine est faite : les enfants sont propriétaires à 90 %.

Je présenterai dans la formation le mode d’emploi des SCI comment mes parents ont gardé un droit de vote majoritaire sur la SCI (53 %) avec seulement 10 % des parts. Ainsi, ils font ce qu’ils veulent, même si la SCI ne leur appartient presque pas.

En tant que parent, il est souvent intéressant de transmettre son patrimoine, mais on ne veut pas voir ses enfants le dilapider sous ses yeux. Les parents peuvent donc prévoir quelques dispositifs dans la SCI pour garder du contrôle.

Les mécanismes changent si les enfants sont mineurs ou majeurs. Il y a plein de solutions, mais il faut choisir la bonne.

Mes parents ont anticipé la transmission de ce local artisanal. J’ai aussi prévu plusieurs mécanismes de transmission dans ma première SCI.

Les enjeux financiers d’une transmission de patrimoine sont importants. Dans certains cas, les impôts peuvent s’élever jusqu’à 60 % du patrimoine transmis.

As-tu envie de travailler toute ta vie pour voir 30 %, 40 % ou 60 % de ton patrimoine donné à l’Etat plutôt qu’à ta famille ?

Si tu veux garder le maximum de ton patrimoine pour ta famille, je t’invite à rejoindre la formation gratuite sur les SCI que j’organise à partir du 16 mai. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au lundi 15 mai minuit.

« Le mode d’emploi des SCI » est le meilleur moyen pour te former rapidement sur les SCI.

Profites-en en cliquant ici.

A bientôt

Julien.

2 Commentaires sur “La SCI un bon outil pour investir ?

  1. Duverge

    Bonjour Julien. Je ne sais pas quand a été rédigé cet article, mais proposez-vous toujours des formations gratuites ? J’aimerais bien y assister. Merci d’avance et à très bientôt, j’espère.

  2. arnaud

    Bonjour
    J’ai un engagement au niveau du dispositif pinel en outre-mer, à terme de mon engagement est-ce que je peux mettre mon immeuble en SCI est-ce possible?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Post Navigation