Quel est le moyen le plus sûr de maintenir votre niveau de vie à l’heure de la retraite ? (2/2)

Investir dans l'immobilier sans apport
Certains parviennent à investir et s’enrichir sans apport : comment font-ils ?

Nous allons vous dévoiler les 3 secrets qui vont radicalement changer votre vie et vous permettre de constituer un complément de revenu pour l’heure de la retraite.

   

enlightenedNotre video GRATUITE : Les 4 piliers d'une négociation réussie
enlightenedLe livret GRATUIT sur la Méthode POPS
enlightenedL'abonnement GRATUIT à notre Newsletter

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

 

 


Et vous ? :

Seriez-vous prêts à investir dans l’immobilier ?
Peut être même que vous l’avez déjà fait ?
Dans ce cas, faites nous partager votre expérience en racontant votre histoire dans les commentaires ci-dessous.


 

3_formes_immobilier_rentable

23 Commentaires sur “Quel est le moyen le plus sûr de maintenir votre niveau de vie à l’heure de la retraite ? (2/2)

  1. Bonjour, vidéo très intéressante !
    Pour décrocher son crédit pour un investissement locatif sans apport, la base c’est en effet : professionnalisme et persévérance !
    Bonne journée 🙂
    investir immobilier Articles récents…Investir en immobilier avec 100.000 €My Profile

  2. Le meilleur moyen pour financer sa retraite c’est bien évidemment d’investir en ehpad ou en résidence senior en LMNP.

  3. Ritchy Heidet

    bonjour , j’ai 51 ans et je voudrais savoir le meilleur moyen d’investir pour ma retraite

  4. Beaucoup trop court, merci beaucoup pour le bon moment passe sur votre page.

  5. Philippe30

    Vidéo très pédagogique.
    Bravo à vous pour votre blog

    Philippe30

    • Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre

      Merci Philippe.

  6. Nouredine

    Vous m’avez fait peur dans votre vidéo quand la pyramide présentée était en 3 parties ( je finance une partie du bien) mais fort heureusement vous vous êtes rattrapés par la suite. 😉

  7. Il existe pas mal de solution pour financer correctement sa retraite. Parmi elles, il y a le viager, qui promet de garantir un revenu financier stable tout au long de sa vieille vie.

    • Alexandre et Gaëtan

      Effectivement, cette solution semble se démocratiser. Cela dit, cette solution est probablement plus adaptée aux personnes à l’aube de la retraite qu’à celles au début de leur vie active ou en plein dedans !

      • Si le but est de construire sa retraite sous entendu de compenser la différence entre ses revenus d’activité et la pension nul besoin de vendre un bien en viager le jour de son vingtième anniversaire !
        Cela dit vendre en viager à l’heure de la retraite est loin d’être un mauvais plan. Pourquoi ? Parce que vous vous dégagez de tout soucis de gestion locative.
        Dans un autre article vous vous inquiétez de savoir si à 70 ans vous serez encore assez en forme pour exercer votre activité de salarié. Mais pensez-vous que vous serez aptes pour courir après vos locataires pour qu’ils vous versent le loyer ? Pour publier les annonces sur le bon coin puis assurer les visites ?
        Avec le viager pas de vacance locative (si vous avez la malchance de survivre à votre débit-rentier ses héritiers devront vous verser la rente), nul besoin de vous lancer dans une procédure d’expulsion des mauvais payeurs dans le cas d’un viager où vous avez gardé le droit d’usage …
        MAIS
        qui dit vendre en viager dit avant tout vendre. Et pour vendre il faut être propriétaire. Et à moins de pouvoir devenir propriétaire à titre gracieux il faut passer par la case achat.
        Et là aussi le viager peut être une solution. Et dans cette hypothèse il ne faut surtout pas attendre d’être à l’aube de la retraite pour effectuer un achat en viager !
        Certes l’achat en viager n’est pas forcément la meilleure solution en particulier dans votre optique d’acheter sans apport (les viagers libres sans bouquet dont la rente est inférieure à la valeur locative du ben ne sont pas facilement trouvables). En revanche c’est une possibilité à étudier en particulier pour les profils à risque du point de vue du banquier et qui auront du mal à obtenir un crédit en particulier sur une durée assez longue (le vendeur de viager sera moins difficile à convaincre que le banquier)

        Bref je trouve que vous dénigrez un peu rapidement et sans véritables arguments les modes d’investissements qui ne correspondent pas à votre ligne stratégique

        • Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre

          Bonjour,

          Merci de votre commentaire.

          Voici quelques éléments de réponse :

          « Si le but est de construire sa retraite sous entendu de compenser la différence entre ses revenus d’activité et la pension nul besoin de vendre un bien en viager le jour de son vingtième anniversaire ! »
          Certes !

          « Cela dit vendre en viager à l’heure de la retraite est loin d’être un mauvais plan. Pourquoi ? Parce que vous vous dégagez de tout soucis de gestion locative. »
          Tout à fait d’accord, c’est le sens de la conclusion de notre précédent commentaire.

          « Dans un autre article vous vous inquiétez de savoir si à 70 ans vous serez encore assez en forme pour exercer votre activité de salarié. Mais pensez-vous que vous serez aptes pour courir après vos locataires pour qu’ils vous versent le loyer ? Pour publier les annonces sur le bon coin puis assurer les visites ?
          Avec le viager pas de vacance locative (si vous avez la malchance de survivre à votre débit-rentier ses héritiers devront vous verser la rente), nul besoin de vous lancer dans une procédure d’expulsion des mauvais payeurs dans le cas d’un viager où vous avez gardé le droit d’usage … »
          Nous partageons votre point de vue, et observez que nous n’avons jamais conclu sur le fait qu’il fallait continuer de louer une fois parvenu à l’âge de la retraite. Ce complément de revenu peut s’obtenir par la vente de biens et le produit de cette vente peut-être placé.

           »
          Certes l’achat en viager n’est pas forcément la meilleure solution en particulier dans votre optique d’acheter sans apport (les viagers libres sans bouquet dont la rente est inférieure à la valeur locative du ben ne sont pas facilement trouvables). En revanche c’est une possibilité à étudier en particulier pour les profils à risque du point de vue du banquier et qui auront du mal à obtenir un crédit en particulier sur une durée assez longue (le vendeur de viager sera moins difficile à convaincre que le banquier) »

          Les cas de credirentiers où le bien est mis en viager libre ont un bouquet et une rente en général plus elevés.

          « Bref je trouve que vous dénigrez un peu rapidement et sans véritables arguments les modes d’investissements qui ne correspondent pas à votre ligne stratégique »

          Nous prenons en compte votre avis. Cela dit, nous avons prévu de développer ce thème du viager dans un prochain article.
          Vous êtes passionné par l’immobilier, nous aussi. Pour parvenir à un objectif, il faut se définir une stratégie. Dans les différents vecteurs portés par l’immobilier, nous en privilégions certains simplement par notre expérience qui a forgé une conviction.

          Mais ne vous trompez pas, nous ne nous interdisons aucune forme d’investissement uniquement sur une question dogmatique.
          Nous ne nous intéressons pas au viager aujourd’hui pour au moins 4 raisons :
          – nécessite un apport pour payer la bouquet
          – nécessite de payer une rente mensuelle
          – même si le vendeur est demandeur, la nature de la relation avec l’acheteur est particulière .
          – nous ne maîtrisons pas la fin de vie du vendeur évidemment. Il s’agit là d’une variable beaucoup trop aléatoire vis à vis de nos critères. Il existe des viagers à terme mais on ne peut pas profiter du bien.

          L’essentiel est que chacun ait son objectif et y parvienne. Les chemins pour y parvenir ne sont pas nécessairement pas les mêmes.

          • Philippe30

            J’ajoute un point , la rente n’est pas déductible des revenus locatifs dans le cas d’un viager libre mis en location.
            L’achat en viager est un pari sur « l’avenir » qui ne rentre pas dans des calculs d’investissements.
            C’est plus un coup à faire lorsque l’on dispose de fonds et d’un certain patrimoine.

            Philippe30

            • Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre

              Merci pour cette précision.

              Oui l’aléatoire est difficile à prendre en compte …

  8. Bonjour,

    Je voulais savoir si vous aviez déjà investi dans l’immobilier

    Et si oui, dans quoi ?

    Merci

    Geoffroy

    • Alexandre et Gaëtan

      Bonjour Geoffroy,

      Oui nous investissons depuis plus de 10 ans dans diverses formes d’immobilier :
      – achat revente,
      – locatif traditionnel,
      – parking,
      – saisonnier
      – et d’autres formes moins connues que nous réservons à nos fidèles lecteurs !

  9. Aurélie

    Voici une vidéo qui donne envie d’aller plus loin afin de préparer sa retraite. Je suis sollicitée en ce moment par des defiscalisateurs qui me proposent des Duflot. Que dois je faire à votre avis ?

    • Alexandre et Gaëtan

      Bonjour Aurélie,

      C’est une question pertinente et nous pensons que nous consacrerons un article sur ce sujet. Les défiscalisations Duflot présentent certes des avantages fiscaux mais aussi pas mal de contraintes. Nous ne saurions trop te suggérer de regarder de l’investissement locatif traditionnel afin d’obtenir une meilleure rentabilité.

      N’hésite pas a nous contacter via la zone contact.

  10. Ludovic

    Bonjour à vous,

    Je suis impatient de voir les différentes formes d’immobilier dont vous parlez et quelles sont les plus intéressantes.
    Personnellement, je suis intéressé par l’immobilier mais je n’ai pas encore osé franchir le pas.

    • Alexandre et Gaëtan

      Bonjour Ludovic,

      Merci pour ton commentaire. Tu verras dans les prochaines semaines et mois , si tu nous suis, qu’il existe des moyens très peu connus avec une excellente rentabilité. Et après cela, tu vas franchir le pas !

  11. Alexandre et Gaëtan

    Effectivement il y a ce débat en ce moment. Aujourd’hui, les taux sont à des taux historiquement bas et le marché étant en baisse, comme nous l’indiquons dans la vidéo, notre capacité à négocier est plus élevée.
    Finalement, l’article Les 7 règles pour gagner de l’argent en bourse fait état de l’adage
    « Acheter au son du canon et vendre au son du clairon » et il est toujours applicable à l’immobilier !

  12. Mathieu

    Bonjour,

    Excellente video qui donne envie d’investir dans l’immobilier. Etant donné les montants importants, la difficulté, c’est toujours de savoir si l’on prend la bonne décision en investissant.
    Vous, vous êtes convaincus que c’est la bonne période pour investir. D’autres vont dire le contraire.
    En tous cas, merci de votre initiative car je suis dans le même cas que vous (salarié – 35 ans)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Post Navigation