Négocier son salaire est-il un bon moyen de préparer sa retraite ?


négocier son salaire retraitePour préparer sa retraite, il est nécessaire d’épargner et mettre chaque mois un peu d’argent de côté. Dès lors, un réflexe naturel consiste à se dire qu’il suffit d’obtenir une augmentation de salaire pour pouvoir, à rythme de vie égal, se constituer une épargne. Au final, négocier son salaire est-il un bon moyen de préparer sa retraite ? Nous allons voir que l’augmentation de salaire, mal calibrée, peut ne pas vous permettre à tous les coups d’épargner et que parfois, d’autres solutions sont préférables.

 

   

enlightenedNotre video GRATUITE : Les 4 piliers d'une négociation réussie
enlightenedLe livret GRATUIT sur la Méthode POPS
enlightenedL'abonnement GRATUIT à notre Newsletter

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Nous avons le plaisir d’accueillir Gaëtan Baudry créateur du site www.salaire-net.fr pour nous parler d’un sujet récurrent à chaque fin d’année, les négociations de salaire. D’ailleurs à ce sujet, une augmentation de salaire suffit-elle à se préparer une bonne retraite ? Nous vous laissons le découvrir.

L’inflation ronge votre augmentation de salaire

Chaque année, les prix à la consommation augmentent, du fait de l’inflation. Dès lors, pour maintenir le même niveau de vie, il vous faudrait obtenir une augmentation de salaire au moins égal à l’inflation.

Ainsi pour un salaire de 1500€ net, si l’inflation est de 2%, alors il vous faut obtenir 30€ net d’augmentation mensuelle pour simplement maintenir votre pouvoir d’achat. Cette augmentation ne vous permettra pas de mettre plus d’argent de côté pour votre salaire mais vous permettra tout juste de maintenir votre pouvoir d’achat. L’inflation moyenne en 2012 fut de 2% mais elle fut, par exemple de 9.6% en 1983. Ainsi, dans le cas d’une inflation de 9.6%, si votre augmentation de salaire est de 5%, en fait, votre pouvoir d’achat a baissé de 4.6% !

A ce titre, il est intéressant de noter que, quelle que soit l’inflation, un placement immobilier permet de se constituer une épargne plus facilement qu’une succession d’augmentation de salaire ! Souvent les prix de l’immobilier sont corrélés à l’inflation. Dès lors, l’inflation ne diminue pas le rendement de votre placement. Mieux vaut donc tabler sur l’immobilier que sur des augmentations de salaire successives.

 Une augmentation de salaire en brut n’équivaut pas à une augmentation de salaire en net

Les augmentations de salaires sont, pour votre employeur, calculées en coût total employeur. Tandis que pour vous, elles doivent être calculées en salaire net de charges et net d’impôt.

Dès lors, vous comprendrez rapidement pourquoi les négociations de salaires sont compliquées.

Voici la formule et un outil qui permet de calculer le salaire brut en net puis de connaître le coût total employeur :

  • Salaire net + charges sociales = Salaire brut
  • Salaire brut + charges patronales = coût total pour votre employeur

Ainsi, si vous gagnez 2000€ brut, vous coûtez en fait 2 900€ environ à votre employeur et vous ne recevez au final que 1525€ net  auxquels il faudra retrancher vos impôts !

Dès lors, augmenter votre salaire net de 100€ coûterait à votre employeur 190€ de plus par mois. Gardez ces chiffres en tête au moment de négocier votre salaire. Obtenez les résultats annuels de votre entreprise pour voir si une telle augmentation est possible et surtout, posez-vous la question de la contribution que vous apportez à votre entreprise. Pour pouvoir obtenir une augmentation de 100€ net dans ce cas, il faut pouvoir justifier d’un apport de chiffre d’affaires de 190€ au minimum chaque mois en plus ou d’une capacité à diminuer les coûts dans votre société de 190€. Si ce n’est pas le cas, cette demande d’augmentation a peu de chances d’aboutir.

Les alternatives aux augmentations de salaire

Lorsque l’on connait les coûts pour l’employeur, on comprend mieux qu’il est préférable d’opter, pour se constituer une épargne, pour des dispositifs fiscaux qui seront intéressants  à la fois pour l’employeur et pour le salarié. Ainsi, une alternative à l’augmentation de salaire est le PEE ou  Plan épargne entreprise.

Les sommes venant sur un PEE viennent du salarié, de l’intéressement et de l’abondement versé par l’employeur (chaque somme versée par l’employé fait l’objet d’un abondement de l’employeur). Ces sommes sont bloquées pendant 5 ans et placées dans un portefeuille de valeurs mobilières.

L’avantage : Ces sommes sont déductibles du bénéfice imposable pour l’entreprise et sont exonérées de la taxe sur les salaires. Pour les salariés elles sont exonérées de charges sociales et d’impôts. On comprend alors immédiatement l’avantage d’un PEE.

Ainsi, pour l’entreprise, 100€ versés sur un PEE lui coûte en fait 63€ environ (100€ – l’économie d’impôt). Le salarié reçoit lui environ 94€ (Il paie uniquement la CSG).

Alors que pour une augmentation de 100€ versée par l’entreprise, cela aurait couté 95 € à la société  et le salarié n’aurait reçu que 50€ environ !

En conclusion,

si vous souhaitez vous constituer une épargne, ne soyez pas focalisés uniquement sur l’augmentation de salaire mais regardez d’autres solutions comme le PEE. N’oubliez pas que les salaires sont rognés par l’inflation. Dès lors, se constituer des actifs (comme l’immobilier) pas ou peu touchés par l’inflation est un bon moyen de préserver voire d’ augmenter son pouvoir d’achat.

Gaëtan Baudry a lancé le site www.salaire-net.fr afin d’aider les salariés à comprendre les mécanismes de négociation et d’optimisation de salaire. On y trouve de l’information sur l’entretien annuel, sur l’optimisation de salaire, sur les techniques de négociation et sur l’épargne.

3_formes_immobilier_rentable

Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre

Alexandre Bruney et Gaetan Lefebvre sont 2 salariés à l’aube de la quarantaine, ingénieurs dans une grande multinationale mettant en place des mécanismes permettant de préparer et construire leur retraite. Depuis la première réforme en 2003 (réforme Fillon), ils sont sensibles au problème du financement des retraites et ont investi dans différentes formes d'immobilier. L'objectif est de réussir à se constituer un complément de revenu pour la retraite permettant de conserver un niveau de salaire équivalent. Bien que débutants, en quelques années, ils sont parvenus à la tête d’un patrimoine immobilier significatif construit au gré de leur volonté, leur passion et leurs expérimentations. Ils ont investi dans du locatif résidentiel, dans des parkings, ont réalisé des achats revente et sont orientés dans les biens commerciaux. Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre http://www.construire-sa-retraite.com

12 pensées sur “Négocier son salaire est-il un bon moyen de préparer sa retraite ?

  • juillet 6, 2015 à 5:05
    Permalink

    En l’état actuel du droit on ne peut comparer les salaires que lorsque les salariés dépendent juridiquement du même employeur. Résultat, les employeurs qui avaient des productions intégrées scindent en trois entités juridiques distinctes leur établissement au nom du « recentrage sur le cœur de métier ».

    Répondre
  • juin 3, 2015 à 2:16
    Permalink

    L’augmentation de salaire peut être une solution pour épargner pour sa retraite mais je ne pense que ce soit la meilleure. Pour moi, commencer une seconde activité à côté de son activité principale est le meilleur moyen d’atteindre l’indépendance financière et donc de parvenir à mettre de l’argent de côté tous les mois pour sa retraite.

    Faut-il encore y arriver et avoir le temps et la motivation…
    Cédric P Articles récents…L’impact du PIB sur les devises du forexMy Profile

    Répondre
  • janvier 27, 2014 à 11:50
    Permalink

    C’est une approche très pertinente, le calcul du brut et du net resteront très importantes pour ne pas avoir de mauvaises surprise! En général pour avoir une augmentation, il faut aussi se soucier du chiffre d’affaire que l’on apporte à la société en général, et il faut aussi prendre en compte le fait que ce soit une grosse entreprise ou une startup, c’est beaucoup plus difficile d’obtenir une augmentation lorsque l’on travail pour une startup par exemple…
    Merci pour ces conseils en tout cas!

    Répondre
    • janvier 28, 2014 à 7:39
      Permalink

      Oui en revanche il est possible d’obtenir des avantages en terme de part si vous êtes dans un start up.
      C’est plus un pari sur l’avenir.

      Répondre
  • janvier 23, 2014 à 11:31
    Permalink

    Bonjour,
    C’est tout à fait exact.
    Dans la pratique toutefois, lorsque l’entreprise ne propose pas d’office un PEE, il peut être compliqué de négocier sa mise en place.
    Une alternative supplémentaire peut aussi être négociée lorsque certaines conditions sont remplies : les frais de bouche, qui peuvent aller jusqu’à 17€ par jour et ne sont pas imposés.

    Répondre
    • janvier 23, 2014 à 9:11
      Permalink

      Effectivement, bonne idée !

      Répondre
  • novembre 12, 2013 à 9:25
    Permalink

    Bonjour,

    Pour ceux qui souhaitent préparer sur retraite (ce qui est indispensable à faire), je leur conseille de se créer une activité en parallèle de leur travail, afin de trouver de nouvelles sources de revenus.

    Le problème avec un salaire est qu’on est toujours « limité » par son patron dont son but est de payer le moins cher ses salariés (j’avoue que cette vision est très simpliste, mais malheureusement c’est souvent comme ça que ça se passe).

    Même si votre patron est « sympa » et reconnaissant du travail que vous accomplissez, votre évolution de salaire sera limitée (n’espérez pas être augmenté de 200 € tous les 3 mois).

    Internet permet de se créer des revenus alternatifs (d’autres mises sur l’immobilier ou la bourse). C’est ce que j’ai fait quand j’étais salarié. En parallèle, je gérais des sites qui venaient gonfler mes revenus.
    Laurent – Affiliation Zen Articles récents…Le guide que vous devez lire avant de créer du contenu pour votre site d’affiliationMy Profile

    Répondre
    • novembre 12, 2013 à 10:24
      Permalink

      Bonjour Laurent,

      L’immobilier et la bourse constituent une forme de revenus alternatifs eux aussi.

      Répondre
  • octobre 31, 2013 à 8:34
    Permalink

    Bonjour,
    Il est clair que le point fort du PEE est qu’il n’est pas imposable.
    Personnellement lorsque j’ai une augmentation de salaire, je fait toujours le calcul après impôt. Je suis imposé à 30%, lorsque j’ai une augmentation de 1000 € net/an, en fait je ne vais pas pouvoir épargner 1000 € de plus mais seulement 700 €. Ce n’est pas très agréable de se le dire mais c’est la réalité 🙂
    Mr P & Mme P @ indépendance financière Articles récents…Ventes aux enchères immobilières : nos premiers pasMy Profile

    Répondre
    • novembre 1, 2013 à 9:03
      Permalink

      Effectivement, c’est un bon réflexe !

      Répondre
  • octobre 29, 2013 à 8:39
    Permalink

    Bonjour,
    D’un point de vue purement financier, votre analyse est complètement juste. On peut égelement voir la valeur du salaire comme le sésame de l’emprunt immobilier, l’accroissement de sa charge d’endettement maximale. En sommes, une étape incontournable avant l’investissement immo.
    Gwen Articles récents…Gagner de l’argent avec un mobilhome (partie 2/2)My Profile

    Répondre
    • novembre 1, 2013 à 9:04
      Permalink

      Tout a fait d’accord, un salaire regulier rassure le banquier

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



   

enlightenedNotre video GRATUITE : Les 4 piliers d'une négociation réussie
enlightenedLe livret GRATUIT sur la Méthode POPS
enlightenedL'abonnement GRATUIT à notre Newsletter

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.